CONTACT

En ce dernier trimestre 2019, l’actualité huÿsmansienne connait une activité dense autour de deux évènements majeurs : l’entrée tant attendue de l’auteur au catalogue de la bibliothèque de La Pléiade, ainsi qu'une importante et inédite exposition organisée au Musée d’Orsay centrée sur J.-K. Huÿsmans critique d’art. 
En parallèle à ces évènements, la librairie-galerie l’Arrondi,  dédie principalement  son activité à l’œuvre de Joris-Karl Huÿsmans par le biais de ce site créée pour la circonstance. 
Ainsi, seront régulièrement présentés des exemplaires choisis de l'auteur, à prestigieuses provenances, en grands papiers et à dédicaces enrichissant progressivement le site. L'ensemble proposé fera par la suite l'objet d'un catalogue thématique. 
Comme à notre habitude, chaque exemplaire proposé est accompagné d’une fiche bibliographique détaillée et nous espérons contribuer de cette façon à une meilleure connaissance de cet auteur de tout premier plan, injustement resté en retrait des grandes figures littéraires du dix-neuvième siècle. 

Après les écrits emblématiques d'À vau l'eau ou encore le sulfureux Là-bas, nous poursuivons l'exploration naturaliste de l’œuvre huÿsmansienne au travers d'une nouvelle sélection avec le roman étendard du naturalisme En ménage, la nouvelle grinçante Un dilemme, enfin les études La Bièvre et Saint-Séverin.
 
Portrait par J.-F. Raffaëlli (1893)
" Mince masque, crevé d’yeux luisants, au nez en doucine, dominé d’une brosse qui s’apâlit. Sur les trottoirs, serré dans un veston bistre, il passe vite, d’une allure frileuse. Rue de Sèvres, ses murs se plaquent de vieilles gravures, d’aquarelles impressionnistes, de fusains ; l’alopécie d’un obèse chat y feutre de poils jaunes les mollets. Fait, dans tous ses romans, clamer ses revendications par quelque protagoniste : elles portent sur les sautes barométriques, le titre des alcools, l’âcreté du tabac, le tapage des tramways, la bêtise des filles, l’inclémence du bœuf. A inventé une phrase, — une phrase virulente, comminatoire et sans dessous, tatouée de sauvages métaphores, apte à susciter des choses nauséabondes, denses et tumultueuses. Effroi des typographes et des relieurs : il exige d’eux des tirages sur papiers hostiles à toute impression, et des reliures en peau d’ornithorinque et de tapir."
[Félix Fénéon]